Le Jardin, une réflexion autour des Suppliantes d'Eschyle

L'Histoire :

Il était une fois «les suppliantes» d’Eschyle ; des femmes traversant la mer et ses dangers, fuyant leur pays, pour demander asile au roi d’Argos, une ville du Péloponnèse... roi qui hésite à accueillir ces réfugiées. 

Il était une fois 5 femmes de théâtre, parties répéter en Grèce ce texte malheureusement si contemporain. Mais comment le jouer ? et surtout... de quel droit ? 

Il était une fois, quelque part en Grèce, un magnifique jardin ; lieu d’accueil, de répétitions, de questionnements.

Mais ce jardin somptueux court un terrible danger ; la mauvaise herbe qui, une fois implantée, grouille, envahit et étouffe. Commence alors le combat obsessionnel des gardiennes du jardin pour le protéger des parasites. 

Il était une fois la montée d'un racisme ordinaire. 

logo_spedidam_bis.jpeg
logo cotecour.jpg
logo_cd08_cg ardennes.jpg
fondation ecart pomaret.jpg

Note d’intention 

Comme toute pièce de théâtre, Le Jardin est né d'un concours de circonstances, mais s'il y a bien une date à laquelle cette pièce a été conçue, c'est sans doute le 22 septembre 1998.

Ce jour-là, Semira Adamu, demandeuse d'asile nigériane, a été étouffée, à l'aide d'un coussin, par deux policiers belges lors d'une tentative d’expulsion à l'aéroport de Bruxelles. Le hasard a voulu qu'en ce temps je fusse en train de jouer le rôle du héraut dans la tragédie Les Suppliantes d’Eschyle.

Cette pièce écrite au V siècle av. J.-C., raconte les tribulations d'un groupe de femmes qui cherche asile sur Argos, riche ville du Péloponnèse, pour fuir un mariage forcé.

Lire la suite