Am Stram Gram

C’est un prologue. Un parcours initiatique pour naître ou renaître, pour s’envoler.

Il y a d’abord le dehors avec une belle dame, pas encore une mère.

Elle attend, elle espère, se languit.

Et puis il y a ces drôles de lumières.

Et enfin il y a le dedans ; un cocon doux comme une maman.

Et dans ce dedans existe soudain une étincelle de vie.

Un tout petit Gram qui devra traverser les 4 éléments ; l’eau, la terre, le feu et l’air pour se révéler au monde.

Dans son parcours il rencontrera de bien étranges créatures -tantôt rêves, tantôt concrètes- qui l’aideront à grandir, qui lui montreront le chemin à travers les ombres.

A chaque éléments Gram se construira, se transfigurera un peu plus jusqu’à devenir solide et vif, curieux et virevoltant, prêt à naître encore, à naître en fin.

am stram gram affiche
Machabulles 2015 Am Stram Gram (9).jpg

Note d'intention

Après « La Reine des Neiges » j’ai éprouvé le désir de pousser plus avant encore notre travail autour d’une forme d’expressionnisme moderne. Ces jeux de lumières et d’ombres portés si spécifiques à cet art, j’ai eu envie de les intégrer dans un spectacle tout petit public.

Am Stram Gram c’est le prologue d’une vie, c’est une maman-jupe, une maman-mappemonde, une bulle… un univers coloré, léger et fragile.

Un spectacle muet pour redonner toute sa place au geste, au corps, à l’alternance comédienne-jeu et ombres-images, passer d’une dimension à l’autre, jouer sur les codes.

Ce spectacle nous permet de chercher plus précisément encore un théâtre poétique et subtil, distancié et touchant, accessible à tous.

Am Stram Gram c’est la genèse d’un enfant-papillon.

Toute une histoire sous une jupe-mappemonde. Un écran échographie pour suivre le parcours initiatique de Gram pour arriver jusqu’à nous.

Il devra traverser 4 éléments pour se construire ; l’eau, la terre, le feu et l’air.

A chaque étape il se construit et sa matière évolue ; de lumière, il devient forme colorée translucide, puis opaque. Le feu le révèle en 3D et sa naissance aérienne lui permet de s’extraire du cocon maternel.

Un proverbe clown dit ; « Ne parle que quand ce que tu as à dire est plus beau que le silence. »

A travers ce spectacle nous explorons une forme narrative muette, poétique et sensible.

Un univers mental qui touche les tous-petits autant que leurs parents.

Il s’agit, à travers une dramaturgie visuelle cohérente, de toucher à l’émotion, au cognitif, au fragile…comme ces nuages qui font de drôles de formes, comme les limbes, comme les rêves.

 

Anne Morier

Machabulles 2015 Am Stram Gram (36).jpg